• Contact
  • Démarches administratives
  • Numéros utiles
  • Agenda
 
Accueil > Mairie > Historique de la commune

Historique de Servaville-Salmonville

 

Notre village est formé des deux anciennes paroisses de Servaville et de Salmonville-La-Sauvage, réunies par Ordonnance Royale du 24 décembre 1823.

 

Servaville :

Au moyen-Age, on trouve pour la première fois mention de Servaville, vers 1036, sous le nom de Servartvilla, nom qui se changera en Sarvaville (1066) Sarvavilla (1253) Sarvaville (1319). Le nom de Servaville apparaît pour la première fois en 1424.

 

Au 18ème siècle, le fief de Servaville appartient aux religieux du Bec (Abbaye du Bec).

En 1790, Servaville appartient au district de Rouen (Canton de Saint-Jacques sur Darnétal). En l'an VIII (1800), il appartient au canton de Darnétal.

L'église, dédiée à Saint Clément, fut primitivement bâtie au 13ème siècle. On en voit des traces aux Nord de la nef. Le clocher actuel est du 16ème siècle. Le reste appartient au 18ème siècle, l'église aurait été reconstruite vers 1715 puis restaurée en 1867. Son aménagement intérieur actuel remonterait à 1874.

Le tableau situé au-dessus de l'autel serait l'oeuvre d'un peintre du XVIIe siècle. C'est une peinture à l'huile sur toile représentant la mise au tombeau., le Christ est soutenu au épaules par Joseph d'Arimathie, tandis que Nicoderme soutient le corps sous les genoux. La vierge Marie agenouillée tient la main de son fils. Trois autres personnages complètent la scène.

La chaire du XVIIIe siècle pourrait provenir de l'Eglise de Salmonville aujourd'hui détruite.

 

Le confessionnal serait de la fin du XIXe siècle.

 

La cloche prénomée ESTER, est le seul élément classé de l'édifice, et porte la date de 1686.

 

Dans le cimetière se dresse une croix de pierre datant de 1600 environ.

C'est une croix latine, terminée à ses extrémités par une sphère.

 

Su le dé supérieur de la base, on peut lire : CE CALVAIRE DU A LA GENEROSITE DES HABITANTS DE CETTE PAROISSE A ETE BENI LE 24 MARS 1867.

 

Une chapelle fut bâtie au 18è siècle au manoir de la Hémaudière. La construction en fut motivée sur ce que le pays avait été fréquemment ravagé par les inondations; plusieurs personnes furent emportées par les eaux et n'échappèrent qu'à grand-peine.

 

L'abbé Dupuis, curé de cette paroisse, publia de 1786 à 1789, dans le "Journal d'annonces de la Normandie", une série d'articles sur l'histoire et l'Agriculture. Ce curé, devenu plus tard chanoine de la Métropole, fut membre de l'Académie des Palinods et de l'Académie de Rouen dont il fut en 1781 le premier bibliothécaire. Il créa et dirigea également une imprimerie à Servaville.

 

Salmonville :

Salmonville apparaît pour la première fois, sous son écriture actuelle, dans des documents datant de 1392, après avoir pris successivement les formes de :

• Sarmonvillam (1210)

• Salamonis Villam (1215)

• Salemonvillam (1222)

• Salemonville-La-Sauvage (1319)

• Salmonville-La-Sauvage (1392)

 

D'après les archives paroissiales, le surnom de SAUVAGE que Salmonville allait conserver jusqu'en 1823 viendrait d'un seigneur qui aurait porté dans ses armoiries une femme sauvage.

 

L'église paroissiale était dédiée à son nom. Il apparaît pour la première fois en 1467. On a très peu de renseignements sur elle. Ses murs étaient construits en caillou biset (gris bleuté) et en grès, la couverture était en tuiles. Ses dimensions : 20m sur 8m.

 

Il n'y a pas de sacristie (une sacristie est improvisée devant le maître-autel, avec de simples rideaux que l'on peut fermer), ni de chaire à prêcher.

 

Cette église sera détruite, sans que l'on sache vraiment pourquoi en 1806. Les meubles (confessionnal, dont un très ancien recensé dès 1715) stalles, maître-autel dont la pierre n'est pas consacrée, deux petits autels secondaires, ciboire ancien d'argent, vases des saintes huiles en étain...), seront remis au desservant de Grainville. Salmonville Appartiendra dès lors à la paroisse de Grainville-Sur-Ry, jusqu'à son rattachement en 1823 à la commune de Servaville.

 

Salmonville qui appartenait à l'origine au district de Gournay et au canton de Ry fut rattachée en 1800 au district de Rouen et au canton de Darnétal.

 

Population de Servaville-Salmonville :

13ème siècle : 940 habitants (Servaville : 700 - Salmonville : 240)

1707 : 280 habitants (Servaville : 210 - Salmonville : 70)

1800 : 614 habitants (Servaville : 537 - Salmonville : 77)

 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •